Articles similaires

Tout savoir sur l’éco-design

par | ressources et méthodologie, secteur du design

tout savoir sur l'éco design

Cela fait plusieurs années que nous travaillons activement pour protéger la planète. Mieux consommer, préserver les ressources naturelles, recycler deviennent presque des automatismes, mais agir à plus grande échelle, est mieux. C’est ce que font actuellement les industriels en adoptant des modèles de production et de réflexion toujours plus éco-responsables et éthiques. Cette volonté de réfléchir de manière écologique se nomme l’éco-design.

Qu’est-ce que l’éco-design :

L’éco-design est un complément à l’éco-conception. L’éco-conception quant à lui s’occupe de la partie développement et fabrication d’un produit par exemple, alors que l’éco-design s’occupe uniquement de l’esthétisme et de la fonctionnalité du produit.

Le but de cette démarche est avant tout de limiter l’impact environnemental d’un produit ou autre sur la planète, en travaillant son aspect visuel et technique.

Pourquoi avons-nous besoin de l’éco-design :

Face à l’épuisement des ressources naturelles et à la pollution générée par nos modes de vie et de production, une prise de conscience s’est généralisée. L’éco-design est comme une approche préventive pour résoudre les problèmes écologiques. L’éco-conception est plutôt une nouvelle démarche qui revoit le cycle de vie d’un produit, c’est-à-dire de sa création jusqu’à son obsolescence, allant jusqu’à traiter la gestion des déchets.

Développé dans les années 2000 en France, l’éco-design aide à réfléchir à toutes les étapes de la production, passant par l’emballage jusqu’à la distribution du produit.

Quelles sont les matières utilisées :

lit éco-design en carton pour les JO 2020 Les matières naturelles, biodégradables et hautement recyclables ou de récupération sont privilégiées. Le carton, le bambou et les métaux de récupération sont principalement utilisés pour les réalisations en éco-design.

Le carton s’utilise dans l’entièreté du petit mobilier de décoration, même si des exceptions peuvent être faites. En effet, l’entreprise Airweave, sponsors de Jeux de Tokyo 2021 a mis en application cette notion d’éco-design dans la création des lits du village olympique.

Le bambou est souvent utilisé pour la création d’ustensiles de cuisine comme la vaisselle, tel que les couverts et bien d’autres ; et enfin les métaux, quant à eux, sont recyclés en luminaire par exemple. 

Pour faire de l’éco-design, il faut suivre certaines directives comme :

  • Choisir des matières premières biosourcées ;
  • Optimiser la masse et le volume ;
  • Choisir un processus de fabrication à impact réduit ;
  • Optimisation des emballages et de la distribution ;
  • Utilisation avec impact réduit ;
  • Prévision d’une durée d’utilisation longue ;
  • Prise en compte du recyclage et de la valorisation.

Comment ça marche ?

L’éco design est avant tout un état d’esprit qui répond à une méthodologie à triple objectif :

1 – diminuer l’impact environnemental
2 – améliorer l’expérience utilisateur
3 – et diminuer les coûts de production.

Le but de cette démarche est vraiment de produire SANS détruire. Tout cela est possible grâce à l’analyse du cycle de vie du produit pour le repenser dans sa globalité. Tous ceux (du créateur aux distributeurs) qui interviennent dans la vie du produit sont pris en compte pour ainsi minimiser les impacts sur l’environnement.
Les éco-designers se tournent vers des matières premières durables qui sont conçues à partir de matériaux renouvelables, biodégradables ou recyclés… Le processus de création est optimisé, afin d’obtenir une consommation minimale des matériaux.

Le produit se construit dans son ensemble, c’est-à-dire, que les objets satellites qui le composent sont aussi pris en considération, comme le packaging. Le but est de limiter les emballages plastiques, mais tout aussi étanches. Tout ce qui est mobilier éco-responsable et ainsi que les pièces de rechange s’inscrivent dans une démarche durable pour que les consommateurs ne jettent plus le produit, mais renouvellent uniquement la partie obsolète pour lui donner une seconde vie.

En décidant d’adopter cette approche d’éco-conception, un produit voit son impact environnemental diminué entre 10 à 40 % tout au long de sa vie.

Les pionniers de l’éco-design :

– Victor Papanek (1927-1999) – designer industriel austro-américain. Il désapprouvait les produits industriels qu’il considérait mal-adaptés et futile.

– Philippe Starck (designer français) s’intéresse de plus en plus à la mise en place d’un design plus responsable.

– Martin Szekely est aussi un designer français qui a par exemple appliqué les principes de l’éco-design pour son œuvre Table 00.

– Ben Wilson est un designer anglais qui a conçu une chaise pensée avec les principes d’éco-design.

 

Articles récents


Articles similaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *