Les caractéristiques du secteur du Design en France

LES ENTREPRISES FRANÇAISES ET L’INNOVATION

Le pourcentage d’entreprises recourant au design demeure encore faible à ce jour, ce qui est à remettre en perspective avec les 20 % d’entreprises qui déclarent ne pas innover. Pour autant, 49 % des sociétés marchandes de 10 salariés ou plus implantées en France ont innové au cours des années 2008 à 2010.

Cette innovation a pu concerner la création ou l’amélioration de produits (biens ou prestations de services), porter sur les procédés de production, les modes d’organisation ou encore les stratégies de vente. Les innovations technologiques, dédiées aux produits ou aux procédés de production, constituent le cœur de l’innovation avec 28 % de sociétés ayant innové dans ce domaine entre 2008 et 2010. Les innovations les plus fréquentes sont toutefois celles relatives aux modes d’organisation, avec 35 % des sociétés concernées. Enfin, les innovations en marketing concernent 24 % des sociétés. Le taux d’innovation non technologique augmente dans tous les secteurs.

L’innovation dans les services peut prendre différentes formes :

  • l’innovation dans l’offre de service proprement dite ;
  • l’innovation dans la manière de délivrer le service au client ;
  • l’innovation dans l’organisation de l’entreprise pour produire le service (regroupement de prestataires en plateformes, télétravail, etc.) ;
  • l’innovation de modèle économique (vélib, presse gratuite en ligne, etc.).

 

Globalement, le secteur de l’information et de la communication est le plus innovant : 71 % des sociétés de ce secteur ont innové entre 2008 et 2010. Une majorité de sociétés innove également dans l’industrie (56 %), les activités spécialisées, scientifiques et techniques (53 %), mais aussi les activités financières et d’assurance (50 %).

Le recours à l’innovation augmente avec la taille des sociétés (80 % parmi les sociétés de 250 salariés ou plus, contre 45 % parmi celles de 10 à 49 salariés).

Les sociétés investissant dans l’innovation, quel qu’en soit le type, ont essentiellement pour objectif d’augmenter leurs parts de marché ou d’améliorer leurs produits. La qualité est également un objectif fort des sociétés innovant en matière d’organisation : 54 % souhaitent améliorer la qualité de leurs produits et 47 % désirent réduire leurs délais de réponse aux clients.

L’innovation dans les services peut prendre différentes formes :

  • l’innovation dans l’offre de service proprement dite ;
  • l’innovation dans la manière de délivrer le service au client ;
  • l’innovation dans l’organisation de l’entreprise pour produire le service (regroupement de prestataires en plateformes, télétravail, etc.) ;
  • l’innovation de modèle économique (vélib, presse gratuite en ligne, etc.).

 

L’ECONOMIE DU DESIGN

Depuis 2008, le ministère de l’Industrie a consacré plus de 12 millions d’euros à la politique de soutien au design.

Le chiffre d’affaires total du secteur du design est estimé en 2010 entre 1,9 et 3,4 milliards d’euros, et le nombre de designers exerçant leur activité à titre principal se situe entre 30 et 33 000, l’effectif total concerné par l’activité design étant estimé entre 46 et 56 000 personnes, dont 50 % intégrés dans des entreprises et 50 % indépendants.

Le design tend à s’implanter peu à peu dans les entreprises, avec une progression positive de l’effectif moyen de designers intégrés de 2008 à 2009 (+3 % environ).

La profession présente un profil très hétérogène avec une grande variété d’activités, plusieurs statuts et un grand nombre de petites structures. 17 % des agences réalisent 85 % du chiffre d’affaires et emploient 79 % de l’effectif et 70 % des structures ne réalisent que 7 % du chiffre d’affaires total. Le marché est atomisé, avec une part du revenu qui est capté par quelques (très) grosses agences et sur lequel il y a peu de barrières à l’entrée mais par contre de véritables barrières à la croissance.

79 % des structures ont des PME comme clientes et 46 % ont pour clientes des grandes entreprises. Le client administration publique poursuit sa progression et concerne 37 % des structures.

Le design est présent dans tous les secteurs d’activité et connaît notamment un fort développement dans les secteurs hôtelier et de la restauration. On peut identifier six secteurs dont les usages du design sont relativement comparables : agriculture/extraction (1 %), industrie lourde (15 %), industrie légère, dont automobile (11 %), commerce (30 %), services (16 %), construction (7 %). Le marché reste dominé par la grande consommation qui concentre près de la moitié des prestations d’agences. Dans cette catégorie, c’est l’agroalimentaire qui y fait le plus appel, notamment en raison de grands besoins en packaging. Le secteur des services y a de plus en plus recours.

 

LE DYNAMISME A L’EXPORTATION

Les activités développées à l’international deviennent choses courantes puisque plus de 70 % des structures facturent à l’international, mais pour 40 % d’entre elles, cette facturation représente toujours moins de 5 % de leur chiffre d’affaires. En 2009, le taux d’exportation atteignait déjà 18,9 % pour les entreprises de 100-249 salariés et concernait en premier lieu le produit et l’emballage.

Les pays clients se trouvent majoritairement dans l’Union européenne (39 %) et en Asie (16 %), ce qui implique un usage de l’anglais dans 91% des structures.

LA LOCALISATION DE LA PROFESSION

La profession est concentrée à 70 % sur les régions Île-de-France et Rhône-Alpes, avec un rééquilibrage au profit de Rhône-Alpes. L’Île-de-France compte à elle seule 55 % des structures et 73 % de l’effectif.

Taille de la structure : 2 personnes  
Île de France : 30%
Rhône-Alpes : 38%
Autres régions : 33%
Total : 100 % 
Taille de la structure : 3 personnes  
Île de France : 50%
Rhône-Alpes : 25%
Autres régions : 25%
Total : 100 % 
Taille de la structure : 4 ou 5 personnes  
Île de France : 38%
Rhône-Alpes : 28%
Autres régions : 33%
Total : 100 % 
Taille de la structure : 6 à 10 personnes  
Île de France : 68%
Rhône-Alpes : 20%
Autres régions : 12%
Total : 100 % 
Taille de la structure : plus de 10 personnes  
Île de France : 83%
Rhône-Alpes : 3%
Autres régions : 13%
Total : 100 % 

* Données issues de L’économie du design (2010)

 

Source : Référentiel des métiers du design – DGCIS/INTERFACE