Articles similaires

PDP n°15 – Julie, reconversion professionnelle réussie

par | paroles de pros

Nous sommes allés à la rencontre de Julie, devenue décoratrice d’intérieur grâce à une reconversion professionnelle. Découvrons ensemble, son parcours, son entreprise et ses projets.

Nous allons voir en quoi consiste son métier, et pourquoi est-il étroitement lié au milieu du Design. Oui on vous explique tout dans la suite la vidéo suivi de l’article ! 

Des détails sur son entreprise, Julie D’CO 

Installée depuis 6 ans maintenant en tant que décoratrice d’intérieur, Julie a construit ce projet seule. Deux ans après, elle décide d’ouvrir un showroom et souhaite faire évoluer sa société en vue de se démarquer le plus possible de la concurrence en apportant à ses clients quelque chose de plus poussé et de plus qualitatif. Désormais, Nicolas est venu compléter le travail de Julie. Julie, elle s’occupe de tout ce qui est conception et projet décoratif, tandis que Nicolas se charge de l’appuyer sur la technique et le suivi des projets.

Son parcours pour en arriver à sa reconversion

Julie a un parcours assez atypique, avant de monter son agence, elle exerçait en tant que juriste d’affaires. Diplômée en droit des affaires et en langues étrangères, elle n’était pas vraiment destinée à une carrière dans le Design. Toutefois, elle a fait le choix de faire une reconversion en tant que décoratrice d’intérieur suite à une perte d’intérêt pour son métier, juriste d’affaires. Elle souhaitait une plus grande proximité avec les clients et avec le terrain.

Passionnée de décoration depuis toujours ?

Elle avait cette fibre artistique, c’est certain, ceci dit il est parfois difficile de s’en rendre compte. Elle a eu l’occasion de rénover des appartements et des maisons, et y a trouvé un intérêt profond. Un de ses amis l’a poussé dans cette voie, voyant le talent, qu’elle ne voyait pas forcément.  Elle a sauté le pas sans hésiter et là voilà désormais à son compte. C’est en participant à la foire exposition de Montluçon qu’elle a commencé à se créer un réseau de clientèle. Elle n’est pas diplômée en Design d’espace et pourtant elle s’en sort véritablement bien.

Et qu’en est-il des difficultés rencontrées par Julie ?

Pour en arriver là, Julie a dû faire preuve d’adaptation et s’est retrouvée seule pour se former et pour apprendre, une vraie autodidacte ! Elle a appris au cours de petites formations, mais c’est pour cette raison qu’elle se revendique décoratrice d’intérieur et non pas architecte d’intérieur. La partie technique n’est pas à omettre, alors Julie s’est donné les moyens de réussir. Elle visitait les chantiers de ses artisans partenaires pour mieux comprendre le fonctionnement, qu’est ce qui était réalisable à cet endroit et pas à un autre etc.  C’est ce qui lui a pris le plus de temps pour l’intégrer à ses chantiers, sans avoir à faire appel à ses artisans. 

Le côté administratif de la société n’était pas simple non plus au début, et ce même si elle est issue d’une formation juridique. L’investissement personnel est de taille, il faut beaucoup travailler chez soi en dehors de ses horaires de bureau, pour réussir à gérer de manière optimale sa société.

Sur quel projet travaille Julie ?

Elle fait la distinction entre deux types de projets: soit la rénovation complète d’un niveau de maison ou d’une maison, soit la rénovation d’une seule pièce. Le travail n’est donc pas le même en fonction de ces deux types de projets.  

En ce qui concerne la rénovation d ‘une pièce, le travail de fond et de recherche des besoins et des attentes du client reste le même. Néanmoins, le travail sera plus axé sur les matières, le choix des couleurs et sur la décoration du mobilier. 

Tandis que sur une rénovation complète, le travail d’agencement et la faisabilité technique prennent une part bien plus importante. Ces deux aspects sont à travailler. Le but ici, est de réinventer un espace. La première étape de ce processus et de valider un agencement avant de passer à la décoration en elle-même. Par la suite, vient le travail des matières et des couleurs. 

Se rendre sur des salons, se tenir au fait des nouvelles tendances et trouver les matériaux que les clients ne connaissent pas forcément, Julie en fait sa force et sa valeur ajoutée.

 Ainsi, pour réaliser ces projets, elle a besoin d’artisans partenaires qui l’aident. Elle n’est en effet pas habilitée pour rénover un chantier tel qu’une maison complète.

Pourquoi les gens se tournent-ils vers Julie pour leur projet ?

La plupart des clients ont vu des réalisations de Julie et c’est ce qui les attirent pour pousser la porte de son agence. Ils aiment l’originalité des matériaux et des couleurs que Julie utilise et ils apprécient beaucoup sa patte artistique différente des autres. Julie a un franc-parler et un côté humain très fort, et c’est aussi une de ses particularités. Les clients voient également que la relation de travail qu’entretiennent Julie et Nicolas fonctionne bien et ils se sentent rassurés et en confiance pour faire réaliser leur projet de rêve.  

Que conseille Julie à un jeune qui débute son parcours ? 

La passion et l’envie de faire ce métier, c’est la clé d’une reconversion, une fois de plus. Il ne faut pas se laisser entraîner par un effet de mode, les résultats ne seraient pas présents. Il faut faire ce métier par passion du client également. Si vous détestez le contact client ce n’est pas faut pour vous. Le côté humain n’est pas à négliger. 

Retrouver le travail de Julie juste ici : http://www.julie-dco.com

Ce fut un plaisir de découvrir un énième parcours et nous remercions chaleureusement Julie qui nous a fait part de son expérience.

Si vous avez manqué l’épisode 14 de Paroles de pros, c’est par ici : https://www.ecolelafontaine.fr/laurent-marche-niche-paroles-de-pros-n14

Articles récents


Articles similaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *