La créativité ! Voilà la principale (et trop souvent la seule) qualité mentionnée pour réussir ses études dans le domaine du design.

Votre faculté d’invention et d’imagination est certes nécessaire. Mais pour transformer votre aspiration ou ce qui n’est encore qu’un hobby en activité professionnelle, cette compétence doit s’enraciner dans un terreau fertile..

Vous trouverez ci-dessous les 7 compétences-clés pour réussir vos études en design et développer par la suite une activité professionnelle viable. Il ne s’agit pas de viser un développement progressif de ces qualités au fur et à mesure de votre parcours mais bien de principes fondamentaux qu’il vous faudra développer dès que votre choix est fait, que vous avez décidé de vous engager sur une formation en design.

1/ Cultivez votre personnalité

S’engager dans une voie créative n’est pas le choix le plus aisé. Il vous a sans doute fallu convaincre votre entourage que c’était la voie qu’il vous fallait.

Maintenant que vous avez fait ce choix, prenez confiance en vous. Sachez que votre personnalité constitue votre plus grande force. Apprenez à vous connaître : quelle activité faites-vous régulièrement ? Quelles passions vous animent ? Quelles sont vos lectures ?

Au cours de votre formation, mobilisez votre sensibilité, invoquez vos enthousiasmes afin de vous impliquer pleinement dans le processus créatif. Pour communiquer avec ferveur ses idées, il est nécessaire de comprendre d’où elles viennent, pourquoi vous souhaitez les défendre et à qui vous désirez les transmettre.

Affinez votre connaissance de vous-même.

2/ Développez votre curiosité

Contrairement à ce que l’on vous a dit, le “talent” ne se mesure pas à la qualité de finition de votre travail. Le talent se mesure à la quantité de questions que vous vous posez. Surprenant, non ?

Quelle est votre attitude face à quelque chose que vous ne comprenez pas ? Quelque chose qui vous pose question ? Restez-vous les bras ballants à attendre qu’on vous explique ou ressentez-vous cet irrépressible besoin de connaître, de comprendre, de vous nourrir de ce que vous venez de découvrir.

Cette soif d’explorations est absolument vivifiante. C’est elle qui vous aidera à franchir tous les obstacles rencontrés au cours de votre formation puis ensuite durant votre carrière professionnelle. Cette force intérieure vous poussera à apprendre sans relâche, à travers votre pratique, des lectures, des échanges avec vos pairs, des visites d’exposition. Chérissez-la 

3/ Nourrissez votre créativité

Le mythe de la créativité voudrait que cette qualité soit répandue de manière injuste. Certaines personnes élues se la partageraient alors que les autres en seraient complètement dépourvus, condamnées à se lamenter sur leur sort.

Rien n’est plus faux !
Comme toute compétence, la créativité s’acquiert, se développe et s’entretient.

Les meilleures idées frappent à la porte lorsque l’on s’y attend le moins. Vous souhaitez avoir plus d’idées, changez vos habitudes. Sortez de votre routine quotidienne.

Vous prenez habituellement le bus, faites le trajet en vélo ou en marchant. Vous habitez à la campagne, allez faire un tour dans la ville la plus proche. Je vous garantis que ce type de changement soudain et décidé agira comme un catalyseur d’idées.

Créer est une activité complexe qu’il est nécessaire de dompter par l’exercice quotidien. Un conseil, gardez en permanence avec vous un petit carnet. Notez-y chaque jour toutes, je dis bien toutes les idées qui traversent votre esprit. Je ne vous demande pas de dessiner ou d’esquisser, juste de les noter avec votre style afin que vous puissiez les relire… Faites-moi confiance, vous aurez à la fin de la semaine une telle quantité de bonnes idées, que vous ne pourrez pas toutes les exploiter.

4/ Analysez votre travail créatif

Nombreux sont les créatifs qui dessinent, peignent, photographient, photoshopent, dans le but d’être reconnus, acceptés, appréciés pour leur travail. Cette recherche de validation sociale est un moteur. Mais combien d’entre eux prennent le temps d’analyser leur dernière réalisation ?

Pour développer cette qualité d’analyse, il faut d’abord accepter de faire un pas de côté. De prendre le recul nécessaire à la juste perception des choses. Comprenez que vous n’êtes pas votre travail. Les critiques formulées par vos camarades, vos professeurs visent l’aboutissement de votre réflexion dans le cadre d’un exercice donné. Cela n’a rien à voir avec votre personnalité ou vos émotions du moment.

Avant même la confrontation avec le regard de vos pairs, interrogez-vous sur la pertinence de votre travail. Le message de mon affiche est-il bien compréhensible ? L’intention que j’ai insufflée dans cette illustration est-elle suffisamment perceptible ?

Au-delà du cadre scolaire ou professionnel, soyez le premier juge de votre travail. Cette attitude vous permettra de développer votre talent avec exigence. C’est à vous, et à vous seul, de fixer le cap que vous visez.

5/ Adoptez une méthodologie de travail

Vos futurs clients attendent de vous créativité… et fiabilité. Vos fulgurances créatives ne vous seront d’aucune aide si vous ne respectez pas vos engagements, car les clients optent généralement pour la solution qui leur paraît être la plus sûre.

Vous devez être capable de produire un travail de qualité dans un temps donné en répondant aux attentes du commanditaire. Dans un cadre professionnel, l’activité créative demande donc de maîtriser le temps et le budget imposés.

Pour cela, appuyez-vous sur une solide méthode de travail, qui vous permettra de garantir les résultats pour lesquels vous vous êtes engagé. Cette qualité vous permettra de sortir du lot et surtout de construire des relations commerciales durables avec vos clients.

6/ Apprenez à présenter votre travail

Sans contextualisation, votre travail n’existe tout simplement pas. A l’heure, où les créatifs sont de plus en plus nombreux et la pratique de plus en plus globalisée, vous devez absolument apprendre à présenter votre travail.

Faites preuve d’empathie. Vous avez passé des heures devant votre écran à peaufiner votre réalisation. Votre interlocuteur, lui, n’a que quelques minutes pour juger de la pertinence de votre proposition. Mettez toutes les chances de votre côté, en lui prenant la main pour l’aider à comprendre le fruit de votre réflexion.

Rappelez ce qui vous a été demandé, expliquez votre interprétation de la problématique et enfin présentez les moyens que vous avez utilisés pour y répondre. Utilisez un vocabulaire clair et spécifique démontrant votre expertise et votre confiance en vous.

7/ Tissez votre réseau

Pour apporter la réponse adéquate, il faut avoir bien compris la question posée. C’est tout l’enjeu de la transition entre la phase de formation et la phase professionnelle. Trop souvent, les créatifs attendent d’être au pied du mur pour se poser cette question. Soyez proactifs et anticipez !

Durant vos études, n’hésitez pas présenter votre travail à des professionnels. Vous y gagnez parfois de précieux conseils et surtout vous vous entraînez à présenter votre travail dans des conditions peu favorables.

Saisissez chaque opportunité pour concrétiser vos apprentissages. Le moment parfait est souvent une excuse pour ne pas se lancer. Votre cousin a besoin d’un logo pour le groupe de rock qu’il vient de lancer, votre association sportive souhaite une affiche pour son prochain événement… vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Retenez que ces 7 compétences-clés sont à développer dès le premier jour de votre engagement dans la voie des métiers du design. Prenez l’habitude de les cultiver un peu chaque jour. Commencez dès maintenant en testant votre créativité !