Articles similaires

Apprendre le pastel : Nos conseils

par | ressources et méthodologie

pastel crayon

On connait tous cette odeur si particulière qui nous rappelle notre enfance. Utilisé dès notre plus jeune âge, le pastel permet de laisser parler son imagination tout en apprenant. Des traits fins jusqu’aux traits traits épais, tous permettent de créer une œuvre personnelle et unique.
Mais connaissez-vous vraiment tout sur le pastel ?

D’où vient le pastel ?

Il nous vient du mot latin “pasta” qui signifie pâte. Le premier pastel est apparu en 1662. Il a été inventé en France et en Italie à la fin du XVe siècle, pendant la Renaissance. Il est alors utilisé pour illuminer les dessins exécutés à la pierre noire et à la craie. Son avantage est qu’il est possible d’imiter parfaitement la texture des tissus. De nombreux artistes peintres comme Rosalba Carriera, Charles Le Brun, Robert Nanteuil l’utilisent. Mais c’est Joseph Vivien, peintre français qui est le premier à l’avoir totalement adopté.

Il connaît son apogée au XVIIIème siècle en devenant même une mode à travers la réalisation de portraits. À tel point que Maurice Quentin de la Tour, surnommé “le prince des pastellistes”, est chargé de réaliser celui de Louis XV. Symbole de l’Ancien régime, cet outil artistique perdit ses faveurs pendant la Révolution française au profit de la peinture à huile.

Quel pastel, pour quelle utilisation ?

Nous les retrouvons généralement sous forme de bâtonnets mesurant environ 10 cm.
En revanche, différents types de pastels existent et sont à utiliser en fonction des travaux à réaliser.
Ils sont déclinés en deux catégories principales : les pastels secs et gras, et sont ensuite déclinés en sous-catégories.

Les pastels secs :

  • tendres : Possède de belles couleurs vives mais reste très friable lors de son utilisation.
  • durs : Ce modèle a peu de couleurs vives et brillantes, cependant il est très utile pour effectuer les traits fins.
  • crayons pastels : Ils sont principalement utilisés dans la réalisation d’esquisses, grâce à leur précision.

Les pastels gras s’emploient différemment. Ils pourraient s’apparenter aux tendres, sauf qu’ils ne desservent pas les mêmes techniques. Cependant comme les pastels secs, ils sont classés en trois sous-catégories :

  • pastels à huile : consistantes, douces et beurrées, elles agrémentent les œuvres de couleurs intenses.
  • pastels à la cire : économiques, ils conviennent pour le dessin et le croquis.
  • pastels gras diluables à l’eau : Grâce à la dissolution du pigment avec l’eau, ils permettent d’étendre et d’éclaircir les couleurs pour un effet aquarelle brillant.

Différentes marques existent en fonction du pays d’origine et se distinguent par leurs qualités, leurs pigmentations ou encore leur tendresses.

Quelle est sa composition ?

Les bâtonnets de pastels sont composés :

  • d’un pigment pour couleur qui est soit d’origine minérale, organique ou végétale.
  • d’un liant. On appelle liant, la solution qui va assurer la solidité du bâtonnet qui est généralement de la gomme arabique.
  • d’une charge. La charge, elle, va permettre de donner sa texture à la pastel en utilisant du plâtre ou de la craie.

 

Les pastellistes utilisent des outils complémentaires aux pastels pour perfectionner leurs œuvres comme :

  • des estompes
  • des pinceaux (et mêmes leurs doigts)
  • une gomme mie de pain
  • un fixatif
Le pastel, de part sa texture, nous offre la possibilité de réaliser une œuvre entre peinture et dessin, tout en superposant les couleurs sans les mélanger.
Accessible, très facile à manipuler et ludique, il laisse la créativité de chacun s’exprimer pour créer des œuvres tout aussi chatoyantes les unes que les autres.

Articles récents


Articles similaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *